Vincent Kaheri

Le troupeau a toujours tort

L'art de se planter à cause d'un titre

Rédigé par vincent Aucun commentaire

J'écris vite... Malgré une main en vrac, j'ai dompté les outils et la méthode pour être rapide.

Mais ça ne suffit pas. Même si le contenu est bon.

Il suffit de se planter dans le titre pour un foirage complet.

Et boum, ça m'est arrivé.

Un de mes derniers bouquins, vos 100 premiers clients en partant de zéro, ne se vend pas.

Oh bien sûr, il se lit grâce aux abonnés "Unlimited" qui peuvent emprunter un ebook et le lire... mais zéro vente.

Tous les autres voient des exemplaires se vendre tous les jours.

Mais pas çui-là.

Question: où est l'erreur?

Pas dans la couverture: elle est moche, mais comme tant d'autres... D'accord, je n'ai même pas pris la peine d'utiliser mon outil favori, mais ça ne devrait pas avoir d'impact.

Le prix? Je ne crois pas. Moins qu'un cheeseburger pour une prose surchoix, faut pas déconner (la modestie n'est pas mon fort. L'humilité oui. Pas la modestie)

La description? Peut-être...

L'avertissement qu'elle contient en a peut-être rebuté plus d'un...

J'ai commencé à la réécrire, pour voir...

En élaborant à partir de mon titre.

C'est là que j'ai compris.

Le titre n'est pas bon.

Vos 100 premiers clients...

J'avais écrit ça en me disant: "premiers", ça veut bien dire qu'on commence, qu'on débute...

Je me suis trouvé malin... sauf que dès le début, j'ai commis 2 erreurs.

Pas de sous entendu

D'abord, j'ai écrit mon titre en faisant un lien induit avec une notion de "commencer"...

Dans un titre, le sous-entendu ne marche pas. En littérature peut-être, mais pas dans un bouquin pratique.

Il faut au contraire dire être précis, presque basique. Cela n'empêche pas d'être intelligent: on peut très bien parler d'un bénéfice. Mais en étant PRECIS et DIRECT.

Sans sous-entendu.

Etre complet

En plus, j'étais incomplet.

Débuter, commencer... oui mais dans QUOI?

Dans la vente de hamburgers? Dans le service à la personne? La photographie de coléoptères?

Pour moi, c'est évidemment quand on veut créer son business sur le web alors qu'on n'a pas d'idée, qu'on ne sait pas comment faire, et qu'on n'a pas envie de suivre des systèmes loooongs de gourous où tout semble simple mais est en fait infaisable.

Je ne sais même pas pourquoi ça m'a semblé évident.

Et je me sens vraiment gland.

Me foutrais des baffes.

Abruti que je suis.

La leçon a porté

Je vais refaire le titre et la description.

Mais surtout, je ne vais pas oublier. La leçon porte.

C'est ce qu'on appelle apprendre de ses erreurs, il paraît.

Sauf que j'aurais pu l'éviter celle-là.

Alors si un jour tu as besoin d'écrire un titre, rappelle toi: pas de sous-entendu et sois complet.

Quant à moi, il faudra aussi que je fasse la même chose sur les titres de mes articles!

Écrire un commentaire

Quelle est la quatrième lettre du mot hnipx ?

Fil RSS des commentaires de cet article