Vincent Kaheri

Le troupeau a toujours tort

Pourquoi vendre des ebooks Kindle sur Amazon?

Rédigé par vincent / 15 juillet 2015 / Aucun commentaire

Kindle"Est-ce rentable, Kindle?"

Intéressante question d'une lectrice de ce blog.

Ma réponse fut laconique... En substance: "boarf, oui, mais..."

Bref, t'es pas plus avancé. Je m'explique et détaille dans cet article.

Kindle, en bref

Tout le monde ou presque a entendu parler du Kindle: la liseuse d'Amazon. J'ai acheté mon premier exemplaire plus de 300€. Aujourd'hui, le premier prix est à moins de 60€. Oui, je suis un précurseur. Et j'ai dépensé un bras pour un truc dont le prix a chûté plus vite que l'action des Pages Jaunes.

Mais on s'en fout, ce n'est pas le sujet.

Avec un Kindle, tu peux lire tous les livres disponibles au format numérique sur Amazon, sans avoir besoin de passer par ton ordi ou ta tablette.

Tu achètes un bouquin sur Amazon, il est envoyé tout de suite sur ta tablette Kindle pour peu qu'elle soit connectée au web. Et tu peux le lire tout de suite.

Que des bouquins venant d'Amazon?

Les ebooks achetés sur Amazon sont au format propriétaire d'Amazon. Le Kindle est principalement conçu pour lire ces documents.

Mais pas que...

Le Kindle peut aussi lire des ebooks en PDF ou Mobi (TXT aussi, mais alors, quel intérêt?).

Ce qui veut dire que tu peux y envoyer des fichiers dans ces formats aussi, bien qu'en PDF, le résultat soit peu heureux si le document n'est pas écrit assez gros.

Bon, y'a aussi d'autres gadgets: lecture de MP3, visionnage d'images, audiobooks de Audible...

Pourquoi un Kindle et pas un bon vieux bouquin en papier?

C'est vrai, quoi... J'adore tenir un bouquin, tourner les pages, sentir le papier sous mes doigts, corner les pages... 

Tout ça, fini avec le Kindle.

C'est rigide, en plastique... Et quand tu sais qu'un bouquin peut tomber par terre, s'ensabler à la place ou même recevoir ma tête quand je m'endors sur un texte particulièrement chiant, tu es en droit de te demander POURQUOI ce gland a-t-il prix un Kindle.

Une simple question de place et d'argent

Je lisais entre 2 et 7 romans/récits/recueils de nouvelles...

Et je ne te compte pas les BD, les bouquins de poker, de business et autres guides divers.

Mon appartement était rempli. Les étagères et les placards dégueulaient carrément de piles de livres. Elles tenaient par l'opération du Saint Esprit...

Trop c'était trop

Non seulement, ça coûte une blinde, mais en plus il m'aurait fallu 50 mètres carrés en plus, rien que pour mes livres.

Quand je partais en vacances pour plus d'une semaine, je te dis pas le cauchemar pour faire les bagages. Ma femme s'arrachait les cheveux et me faisait son regard pas content, comme ça, tu vois? Ses yeux se changeaient en AK47 et je suis sûr que si j'avais continué ainsi, elle aurait engagé un ex-KGB pour m'éliminer.

Mes enfants commençaient à me haïr: je les ai forcés à faire un choix entre le bateau pirate Playmobil (tu sais, celui qui prend de la place) ou leur exemplaire de Croque-Carotte. Tout ça pour gagner un peu de place.

Honte à moi.

Je suis donc passé au Kindle dès que je l'ai vu.

Non seulement j'achète moins cher (un peu. Parce qu'en fait, c'est tellement facile que j'achète un peu trop), mais je ne bouffe plus la place de notre chez-nous. Et en vacances, il y a enfin de la place pour les affaires de ma moitié: maquillage, shampooing avec des fruits mais sans paraben, son démêlant, son soin de corps à l'huile de chépakoi et tout le reste aussi.

Voilà ce qu'est le Kindle et pourquoi je l'utilise à titre personnel.

Mais c'est pas pour ça que tu lis cet article.

Qu'est-ce que la plateforme de publication Kindle?

Amazon a été malin, avec Kindle.

Cet outil a non seulement permis à Amazon de prendre des royalties supérieures à celles d'un bouquin papier, mais en plus pas de frais de livraison, de stockage...

Et ils ont ainsi donné la possibilité à n'importe quel anonyme d'écrire un bouquin et de le vendre sur leur site e-commerce.

La plateforme pour les auteurs s'appelle KDP, Kindle Direct Publishing.

Comment vendre son ebook sur Amazon?

Voici comment je m'y prends, une fois que j'ai mon bouquin au format Word.

Sur le site de KDP, je crée un nouveau titre et je remplis les champs d'un long questionnaire sur le bouquin en question.

Tous les outils sont gratuits

Puis je crée ma couverture. Tu remarqueras qu'elles sont tout sauf originales.

Ben oui, je suis un cerveau gauche, moi.

Côté créatif complètement atrophié, le Vincent.

Donc j'utilise l'outil de création de couverture fournir par Amazon sur le site de KDP. Il est très limité, mais largement suffisant.

Ensuite, j'envoie mon bouquin au format Word à Amazon qui le convertit en quelques secondes à son format propriétaire.

Je fais un test pour visualiser le résultat sur la visionneuse intégrée sur le site de KDP. Je parcours rapidement chaque page et si rien ne me paraît vraiment affreux, je poursuis en donnant mon prix.

Enfin, je valide et 24 heures plus tard, mon bouquin est en vente.

Les avantages de KDP

C'est rapide: en moins de 30 minutes, j'ai tout fait, création de couverture et conversion incluses. Le plus long, c'est d'écrire la description et de choisir les catégories appropriées pour le bouquin.

C'est facile: pas de piège, pas de difficulté, pas de risque de se voir retoquer bêtement parce que tu t'es trompé en cochant une case: ton cas ne sera pas signalé pour enquête de déontologie par Amazon.

Les inconvénients de KDP

Il n'y en a pas vraiment. Tout au plus de sérieux points de vigilance.

L'orthographe

La plupart des gens n'a pas de quoi s'offrir un relecteur pour corriger leur prose. Si tu écris des bouquins de 30 à 50 pages, ce n'est pas trop gênant, tu peux te relire. Mais si tu produits des pavés de 300 pages, ça ne va pas être simple.

J'ai la chance d'avoir une bonne orthographe. Bien sûr, je fais parfois des fautes d'inattention, mais c'est assez rare.

Rien de pire que de lire un texte truffé de fautes... Je n'ai pas de solution personnelle contre ça, alors je vais aveuglément mentionner Antidote, chaudement recommandé par Jacques Cordel, un lecteur qui a été assez bon pour me faire part de ses remarques et dont je te conseille l'ouvrage 12 minutes pour trouver LA solution. Ses 135 pages se lisent d'une traite et tu en sors prêt à soulever des montagnes.

Les arnaques

Ah, le nombre d'outils, de services, de guides... pour créer ses ebooks au format Kindle. Y'en a même qui vendent une méthode pour apprendre à le faire gratuitement (ceux là, c'est les meilleurs).

Quand je pense que des couillons ne paient rien et se contentent d'écrire dans Word (moi, c'est Word online, avec mon abonnement Office 365. 80€ par an) puis utilisent le service de KDP pour convertir au format Kindle.

Evidemment, si tu as des images en HD, des graphiques, des mises en pages avec des puces design... le résultat sera peut être moins heureux, mais ce n'est même pas sûr.

La couverture

C'est clairement un de mes points faibles. J'ai créé des couvertures de A à Z avec mes petites mimines. J'y ai passé des plombes. A modifier, corriger, optimiser, recommencer...

Et j'en ai eu si marre que je suis revenu à l'outil de création de couverture de KDP.

Toutes mes couvertures sont faites avec cet outil.

C'est un résultat bof-bof, mais l'efficacité prime!

Il va falloir que je trouve un gars sur Fiverr qui me fasse une couverture sympa et pas chère.

Le prix

On va être franc: les prix qui marchent sur Kindle, dans les ebooks "pratiques", ne sont pas très élevés. 2, 3 ou 4 euros, en général. En tout cas moins de 10€ (si tu dépasses ce montant, d'ailleurs, tu toucheras moins à chaque vente).

Clairement, la valeur est complètement écrasée par la structure de paiement de l'auteur imposée par Amazon. Mais aussi par l'attente des gens qui achètent sur Amazon: ils n'ont pas pour principe d'acheter sur Amazon un ebook à 27€.

Alors que mon ebook qui se vend le mieux (comment écrire un ebook en 3 heures) n'est qu'à 3 euros sur Amazon (3 euros, putain! J'ai mal rien qu'à l'écrire!), il en vaut au moins 27 sur un site dédié. Et en promo, en plus.

Je pourrais probablement doubler ou tripler le prix... mais ça ne représenterait pas la valeur de ce bouquin... et en plus, il y a 90% de chances que les ventes baissent.

Il faudra pourtant que je fasse un essai, pour voir.

Sur Amazon, si on accepte d'écraser la valeur ainsi en tant qu'auteur, c'est bien parce que c'est compensé par autre chose: le volume.

Les ventes d'ebooks sur Amazon

Amazon est un site très fréquenté.

Donc oui, on baisse le prix. Contre du volume. Et pour moi, la clé est là. J'en parlerai plus bas.

Mais avant, il faut savoir que tous les lecteurs ne sont pas des acheteurs directs d'un livre.

KDP Select

Certains paiement un abonnement de 10€ par mois et peuvent lire autant de bouquins qu'ils veulent, gratuitement.

Combien est rémunéré un auteur d'ebooks Kindle?

Si tu as bien lu ce qui est au-dessus, tu comprends qu'il y a 2 types d'acquisition d'un bouquin: ceux qui l'achètent contre du cash et ceux qui l'obtiennent "gratuitement" dans le cadre d'un abonnement.

Commission sur l'achat d'un ebook

Si tu vends ton ebook, tu touches une commission, un pourcentage du prix de vente (le reste va à Amazon)

Et si tu veux comprendre pourquoi il y a tant d'ebook à 2,99 dollars, c'est parce que en dessous, la commission est divisée par deux (malin de la part d'Amazon. Il s'agit quand même de limiter la guerre des prix vers le bas).

Et quand le prix de ton ebook dépasse les 9,99$, idem: la commission est divisée par deux.

Commission sur l'emprunt d'un ebook

Il y a un montant d'argent à se partager entre tous les auteurs dont les ebooks sont empruntés.

Avant le 1er juillet 2015, ce qui était compté, c'était le nombre d'emprunts de tes ebooks par rapport au nombre total d'ebooks empruntés.

Depuis le 1er juillet, c'est un peu différent: ce qui est compté, c'est le nombre de pages lues par ceux qui ont emprunté des ebooks. Pour déterminer ta part, on fait le rapport entre le nombre de pages lues de tes bouquins et le nombre total de pages lues de tous les ebooks empruntés.

Et là, ça favorise les auteurs de gros ouvrages: un bouquin de 300 pages lu en totalité une fois rapporte autant que 10 lectures d'un ebook de 30 pages. Et en général, quand tu commences un ouvrage passionnant, alors tu en lis beaucoup.

Jusqu'à juillet, le programme KDP Select (c'est le nom de ce système) rapportait pas mal, grâce à la disponibilité de Kindle Unlimited.

Pour la nouvelle méthode, je ne sais pas. On verra dans 3 mois (les paiement sont décalés de 3 mois).

A présent, tu sais tout de la vente d'ebooks Kindle sur Amazon.

Les subtilités

Il est toujours utile d'enrôler ses ebooks dans le programme Kindle Unlimited (pour autoriser leur emprunt)... sauf que, ce faisant, tu t'engages à ne pas vendre ton ebook ailleurs.

Je t'avoue que je n'ai pas fait de comparatif entre rester exclusif Amazon avec le revenu de Kindle Unlimited ou distribuer son ebook sur plein de plateformes.

Mais si tu veux vendre tes bouquins ailleurs, je te conseille de les retravailler, de modifier le titre ou de faire une compilation de tes ouvrages.

​Comment optimiser ses revenus?

Il y a plusieurs méthodes pour gagner plus avec tes ebooks Kindle.

J'en parle sans filet, ici, parce qu'il y a des choses que je n'ai pas essayées.

Il y a des gourous qui font payer 20 balles rien que pour te donner ces idées-là. Lis les lignes qui suivent et tu économises 20 balles.

De rien.

La version papier

CreateSpace permet de vendre aussi la version papier de tes livres. C'est de l'impression à la demande.

N'oublions pas que Près de 90% des achats de livres se font encore au format papier. Tout intérêt tu as à offrir cette possibilité à tes lecteurs.

La compilation

Si tes livres traitent peu ou prou du même sujet, tu peux les regrouper pour en faire une compilation, moins chère que d'acheter tous les ebooks séparément.

Les produits liés

Si tu sais bien le faire, tu peux proposer des produits liés à ton ebook, sans que ce soit obligatoire.

J'ai vu ça la première fois dans un bouquin sur la performance commerciale. Chaque acheteur du livre avait accès, avec un code spécial, à un test en ligne, normalement payant (le livre était écrit par 2 consultants américains et le test était sur leur site).

En revanche, les formations et outils proposés ensuite étaient disponibles uniquement contre de l'argent...

Attention cependant à ne pas écrire un bouquin entier pour vendre un produit additionnel. Il faut rester subtil. Si tu ne l'es pas assez, au mieux tu génèreras de la frustration chez tes lecteurs. Au pire, tu vas te faire défoncer dans les commentaires.

J'en ai fait l'expérience tout récemment sur un de mes ebooks : "Votre Business Model sur internet"

Le guide se suffit largement à lui-même, mais je propose 2 autres guides qui ne sont pas encore sortis et qui vont te faciliter la tâche.

Les ebooks sont écrits, mais pencore en vente. Et c'est là mon erreur.

Un lecteur a posté sa frustration dans un commentaire sur Amazon. J'ai de la chance, il a été très indulgent (certains ne se privent pas de gueuler au charron quand tu oses mentionner ton site ou un produit tiers dans ton bouquin). Un grand merci à lui pour cette leçon. Je ferai attention, la prochaine fois.

Il y a des tas d'options possibles pour faire plus de business sur Kindle.

Mais même si tu augmentes tes ventes de 15%, tu restes quand même dans des niveaux modestes, sauf si ton livre est un best seller.

Kindle, c'est rentable, ça vaut le coup d'y passer du temps... mais pas pour l'argent qu'on gagne sur Amazon.

C'est rentable si ça fait partie d'une stratégie.

Ma stratégie sur Kindle

On l'a vu, le prix des ebooks et la structure de paiement font que la vente d'ebooks sur Amazon n'a d'intérêt que par son volume.

L'effet volume

Le volume a de l'effet sur 2 axes: le nombre de lecteurs potentiels et le nombre d'ebooks que tu es capable de produire.

Un des atouts d'Amazon est qu'il permet de toucher beaucoup de monde. Et on ne parle pas d'une site qui ne fait que vendre, mais d'un véritable e-business qui sait mettre en avant les produits qu'il vend: suggestions personnalisées, programme d'affiliation ultra-simple, avis des utilisateurs...

Si des gens sont intéressés par une thématique ou la solution à un problème donné, alors tu en trouveras sur Amazon.

Le trafic sur Amazon, c'est un échantillon représentatif (comme on dit à l'INSEE) de la population qui t'intéresse.

Quant au nombre d'ebooks, c'est facile à comprendre: tu gagnes plus d'argent en proposants 3 ebooks à 3€ que si tu vends 1 ebook à 9€.

Le commissionnement est le même, mais avec 10 ebooks, tu touches plus de gens, Amazon propose tes autres  bouquins, les affiliés proposent tes autres bouquins, tu as plus d'avis de lecteurs, tu prends plus de places dans les classements (Par exemple, j'ai 6 ebooks dans le top 20 d'une catégorie. C'est bien plus visible qu'un seul ebook), tu as plus de chances d'avoir un produit majeur (c'est-à-dire un ebook qui devient la tête de pont de ton offre).

Plus tu as d'ebooks à vendre, plus tu gagnes d'argent.

Attention: dans cet article, je suppose que les ebooks que tu écris sont bons. Sans faute et avec un contenu de valeur, qui répond à une demande. Autrement dit, si tu écris un ebook de 4 pages sur les 63 manières d'enfiler un ver sur un hameçon pour pêcher une carpe dans le Loing, c'est peut-être respectable, mais je doute du potentiel de vente (quoique... je n'y connais rien, moi, à la pêche).

Le volume est une clé, certes, mais ça ne suffit pas pour en faire un business.

COMMENT peut-on en faire plus?

Si tu as lu La Méthode Affilitation Expert, alors tu vas comprendre rapidement.

Non, il ne s'agit pas de vendre des produits en affiliation. Mais simplement de comprendre le concept de "qualité de trafic".

Tu t'en doutes, mais même si certains te jurent qu'il n'est pas nécessaire d'avoir un site pour réussir sur internet, il te FAUT un site à toi.

Simplement parce que si un jour Amazon change sa politique, son modèle ou ses règles, alors ton business peut s'arrêter du jour au lendemain.

Pourquoi crois-tu que chaque produit Sony, Philips ou autre acheté chez Darty est gratifié d'un carton qui t'explique les bénéfices d'enregistrer ton produit?

Parce que pour le moment, le client est à Darty. Pas au fabricant du produit.

Et celui-ci il VEUT tes coordonnées. Pour sa base de clients, pour t'envoyer des courriers, des courriels, des promos... ou même pour la revendre à d'autres (parce que je suis sûr que tu ne lis pas tous les petits caractères. PERSONNE ne les lit).

Obtenir du trafic sur son site, ce n'est pas difficile. Je peux acheter des clics par millions, si je veux. Acheter des tweets, des "like" et tout le tintouin.

Sauf que ce trafic ne sera pas de bonne qualité.

C'est comme si, vendeur de skate boards, je faisais venir dans mon magasin les 200 pensionnaires d'une maison de retraite médicalisée dans laquelle 98% des gens ont été opérés de la hanche...

Beaucoup de trafic. Aucune valeur.

Tes lecteurs sur Amazon

Qu'en est-il des gens qui ont lu et apprécié tes bouquins?

Dans ton livre, tu mentionnes (évidemment) ton site et tu leur fais une promesse (du contenu intéressant, des outils complémentaires à ton ebook, que sais-je? Tout ce que tu veux).

S'ils ont aimé ton ebook, il y 75% de chances qu'ils viennent faire un tour sur ton site.

Et là, à toi de jouer pour qu'ils rejoignent ta newsletter, ton club, tes lecteurs fidèles...

5 fois moins cher de revendre

Tu connais l'adage commercial:

il est 5 fois moins coûteux de vendre à un client qu'à un prospect

Quelqu'un qui a déjà acheté, il sait que tu as des produits intéressants.

Il sait que tu ne promets pas à la légère.

Il a confiance en toi.

Et s'il vient sur ton site, c'est que a priori, il a déjà acheté un de tes produits. Et il l'a apprécié.

Quand tu vas recommander un produit dans un article (en faisant comme expliqué ici) ou quand tu vendras un autre ebook, ou un document audio, ou un trombone à coulisse (si c'est ta niche), c'est avec lui que tu as le plus de chance de conclure une affaire.

Réponse à Ainga

Ainga est un lecteur qui a commenté cet article, consacré à B2evolution.

Il me dit, entre autre chose, textuellement ceci:

Pour info, j'ai trouvé ton site via tes ebook sur amazon ... Je ne pense pas que je t'aurais trouvé directement via google.

Ben voilà. Tu as pigé.

Oui, Ainga (si tu me lis; ton site sur la course est sympathique comme tout). Rien à battre du référencement Google, pour le moment.

Je n'ai aucune activité de référencement. Pratiquement 0 backlink. Pas d'extraits enrichis, ni de boulot sur les rezozozio (quoique... j'ai un compte Twitter. Aux tweets anémiques).

Je pourrais devenir copain avec ceux qui viennent sur ce site.

Ces lecteurs qui viennent, s'inscrivent, m'écrivent... Qui prennent le temps de parler par email, de donner leur point de vue, de me proposer des pistes, de M'AIDER...

​Je pourrais devenir copain avec ceux qui viennent sur ce blog. Parce que j'ai remarqué que la plupart a lu un ou plusieurs de mes ebooks et au final, on a sinon les mêmes idées, au moins un point commun.

Et si j'étais un peu moins fainéant, je bosserais ma newsletter, histoire qu'ils ne m'oublient pas, parce que le réflexe naturel des humains n'est pas de revenir régulièrement sur un blog. Certains le font (moi, par exemple), mais pas la majorité. Même s'ils apprécient le blogueur.

Ma stratégie "rentable" sur Kindle

Tu l'as compris, je suppose.

Je vends des ebooks sur Amazon. Ceux qui aiment cherchent des informations et trouvent ce blog. Ceux qui s'inscrivent à la newsletter recevront des offres réservées (contenu, outils, ebooks gratuits ou à prix symbolique...)

Est-ce rentable?

Je le suppose. En tout cas, avec une certaine quantité d'ebooks sur Amazon, tu as de quoi construire une liste sympathique et, par conséquent, un chouette business.

Quant à tes produits, avec tout le contenu déjà publié, tu as de quoi faire.

En ce qui me concerne, oui, c'est intéressant. Mais ça pourrait être bien plus rentable.

NB: je recule encore la mise en place d'une newsletter. Je trouve encore peu de temps pour écrire ici. Mais tout ce que j'ai promis sera livré (oui, même ce que j'ai promis comme gratuit à mes abonnés). Le moment venu.

Écrire un commentaire

Quelle est la deuxième lettre du mot jksmq ? :