Vincent Kaheri

Le troupeau a toujours tort

Plus efficace avec des limites

Rédigé par vincent Aucun commentaire

Certains se demandent comment on peut concilier travail de salarié et aspirant entrepreneur.

C'est une simple question d'organisation.

Et de prise de conscience de ses forces et faiblesses.

Corriger ses faiblesses ou capitaliser sur ses forces?

J'ai des faiblesses. Beaucoup.

Que ce soit dans mon caractère ou mes capacités.

Je suis impatient, par exemple.

Impossible pour moi de rester sans rien faire. Même avant de dormir, le soir, j'écoute un podcast.

Et ma créativité est atrophiée. Un pur cerveau gauche, le Vincent. Logique, méthode et action.

J'aime les concepts abstraits quand je peux les rendre concrets.

Pour circonvenir à mon impatience ou à ma créativité en dessous du niveau de la mer, j'ai 2 choix: corriger ou contourner.

Corriger ses défauts

Apprendre la patience (devenir un moine zen), développer ma créativité (en révélant mon "moi" intérieur en devenant adepte d'un secte quelconque)

Corriger un défaut, à mon âge, c'est long, improductif et surtout ça n'a que des effets incertains.

Au prix d'efforts gigantesques, j'arriverai peut-être à des résultats passables.

Tu te rends compte: bosser comme un sagouin, à suer sang et eau, et obtenir des résultats à peine médiocres...

Ce n'est certainement pas la bonne méthode.

Contourner le problème

Tu connais l'expression de je ne sais plus quel stratège miltaire: "si tu ne peux vaincre tes ennemis sur la terre ferme, amène les sur la mer"?

Plutôt que de m'acharner à tenter de devenir patient ou à écouter de la musique intersidérale en attendant l'inspiration, je préfère capitaliser sur mes points forts.

Je suis impatient? Très bien. A chaque instant, je fais quelque chose.

Je te jure: même quand je fais la queue chez le boucher, je cherche une idée et l'enregistre dans mon mega-smartphone qui fait dictaphone.

Je ne suis pas créatif? OK. Par contre, je sais très bien compiler des informations et les analyser pour en sortir des tendances, les simplifier et les formaliser.

Et là, je suis bon.

Clairement, je passe mon temps à chercher et prendre de l'information, à tester et à améliorer des systèmes.

Travailler sous contrainte, c'est utiliser ce principe.

La contrainte peut gêner ou booster

Un écueil peut te bloquer complètement ou alors te rendre méga-productif. Tout dépend de ton état d'esprit.

Personnellement, j'ai même la "manie du prétentieux": je pars toujours du principe que je peux faire mieux que le voisin. Bien sûr, ce n'est pas toujours le cas.

Loin de là.

Mais quand ça arrive, j'explose les compteurs.

Les contraintes qui boostent

Le délai

Fixe-toi des délais. Si tu es capable de te récompenser toi-même si tu respectes ce délai ou de te flageller dans le cas contraire, tu verras que tu seras bien plus efficace.

L'objectif

Tu sais comment on avale tout un éléphant? Un bout à la fois.

Casse tes objectifs en petits bouts facilement digérables.

Le meilleur exemple, c'est l'écriture d'un roman: si tu te donnes "écrire un roman d'ici 2 ans", je peux te garantir que tu n'y parviendras pas. En revanche, casser le processus en:

  • Ecrire le synopsis
  • Lister les personnages
  • Ecrire le background des 4 personnages principaux
  • Editer la chronologie de l'histoire
  • Définir les chapitres
  • Ecrire les transitions entre les chapitres
  • ...

Tout ça est bien plus facile: là, tu auras certainement fini ton bouquin dans les temps.

Fini= parti

Si un enfant finit un exercice de calcul en 2 fois moins de temps que prévu, ne lui en ajoute pas un autre. Sinon, tu peux être certain que demain, il fera tout ce qu'il peut pour ne pas finir son exercice trop vite.

Donc quand tu as atteint tes objectifs de la journée, tu arrêtes de bosser. Un point c'est tout. Peu importe qu'il soit 13h et que tu doives jouer à CandyCrush le reste de la journée.

La méthode TOPO

Je me laissais déborder par tout ce que j'avais à faire. Je finissais de bosser à 2 heures du matin régulièrement. Et j'étais CREVE...

Je détestais mon travail salarié et haïssais les faibles résultats de mes web-entreprises...

J'avais lu le bouquin "Getting Things Done".

Superbe théorie. Simple dans son essence, mais bien trop complexe pour moi en pratique.

Je ne vais pas te refaire l'histoire: lis le bouquin et essaie. Si ça se trouve, ça marchera pour toi.

Mais si ça ne fonctionne pas, je te conseille mon propre ouvrage (évidemment, je me fais de la pub!): Doublez votre efficacité.

Pas de baratin, pas de théorie fumeuse, pas de lavage de cerveau.

Juste une méthode. Ma méthode. Mon système.

Pour moi, ça marche.

Essaie: tu verras, c'est simple, rapide et surtout concret.

Écrire un commentaire

Quelle est la quatrième lettre du mot ewdiu ?

Fil RSS des commentaires de cet article