Vincent Kaheri

Le troupeau a toujours tort

Les bonnes techniques grâce aux spammeurs.

Rédigé par vincent Aucun commentaire

J'ai vérifié mon dossier SPAM d'une de mes adresses email.

Figure-toi que c'est une mine d'enseignement sur ce qu'il ne faut PAS faire.

Et pour paraphraser Sherlock Holmes, quand tu enlèves tout ce qui est mauvais, ce qui reste est forcément bon.

Rappelle leur qui tu es

Les expéditeurs qui s'affichent comme ci-dessous, il y a 150% de chances que je n'ouvre même pas leur email. Je ne vais même pas lire le sujet, pourtant indiqué juste à côté):

  • Moi
  • Comparatif assurances
  • Impôts 2015
  • Ma vie en couleur par G. (je te jure que je l'ai çui-là. Texto. J'ai recopié)
  • **Notice**
  • Destockage Valise
  • Camif via campizy4 (purée qui c'est ça? Camif, je connais... Mais Campizy4???)
  • Et plein d'autres, encore...

Quand tu fais un email à ta liste (parce que d'une façon ou d'une autre, mon email est sur la liste de ces types-là), soit simple et direct, comme si tu te présentais à quelqu'un qui t'a seulement déjà vaguement rencontré.

Ne cherche pas à  vendre l'ouverture: il s'agit juste ici de montrer que l'email qui apparaît dans la boîte de réception vient de quelqu'un de connu et que ce n'est pas un spam.

Exemples:

  • Roland Goustine - ParolePublic.com
  • Simon Cussoné - SC Bâtiment
  • Vincent Kaheri (ben oui, je vais pas ajouter mon site après, ça ferait doublon)

Un sujet qui fait ouvrir

Ici, il s'agit au contraire de VENDRE.

Oublie les emails qui te disent exactement ce qu'il y a dedans, du genre:

  • Jusqu'à 60% de remise  EXCEPTIONNELLE! (sur quoi? Et même si je le sais, qu'est-ce que ça peut me faire si j'ai pas envie d'acheter?)
  • Bénéficiez d'un diagnostic gratuit de votre eau (pourquoi j'en aurais besoin?)

Pas seulement aux acheteurs

L'erreur la plus commune, c'est d'envoyer un email pour ceux qui cherchent déjà ta solution.

Par exemple "bénéficiez d'un diagnostic gratuit de votre eau"... Ne me dis pas que tu vas ouvrir cet email si tu ne trouves pas que ton eau a un goût bizarre.

En revanche: "50% des Français ont une eau dangereuse pour la santé. En faites-vous partie?" va intéresser beaucoup plus de monde.

Parce que tu réponds à la question "POURQUOI j'ai besoin d'ouvrir cet email?"

Un contenu qui envoie... vers la bonne page

Bon, tu as réussi à faire ouvrir ton email. A priori, ton bonhomme a envie de lire ta prose, de savoir ce que tu as à lui dire.

Et tu fais quoi?

Tu lui parles de ton offre?

Bah non.

Dessine moi un mouton...

Tu dois lui raconter une histoire. Répondre à la question (implicite ou explicite) du sujet.

N'oublie pas que ta newsletter est un blog. Tu racontes une histoire, tu apportes de la valeur à ton lecteur et tu filtres pour éliminer ceux qui ne vont pas être intéressés.

Dans mon exemple de l'eau, tu vas donner une statistique, sa source aussi (parce qu'il faut une preuve d'autorité), et donner les risques d'une eau de mauvaise qualité.

Puis tu introduis ton offre: "En 30 minutes, nous mesurons la qualité de votre eau et vous donnons un rapport détaillé et personnalisé", par exemple.

Ceci avec un lien vers une "landing page" qui cherche à vendre ton offre (ici une prise de rendez-vous).

Là, je t'ai donné l'exemple d'un email un peu "commercial".

Mais les principes restent les mêmes pour les emails purement informatifs.

L'optimisation dans une newsletter

Ta newsletter est un blog. Sauf qu'il n'est pas parcouru par Google. Mais il est parcouru par tes lecteurs. Alors apporte à tes articles par email le même soin que si tu devais les optimiser pour Google.

 

Écrire un commentaire

Quelle est la deuxième lettre du mot jrgre ?

Fil RSS des commentaires de cet article