Vincent Kaheri

Le troupeau a toujours tort

Kindle Unlimited: les boules...

Rédigé par vincent / 16 août 2015 / 2 commentaires

Au 1er juillet 2015, la rémunération des auteurs a été modifiée sur Amazon...

Et là, ça fout carrément les boules...

Avant, c'était à l'exemplaire

Pour les lecteurs qui empruntent ton livre parce qu'abonnés à Kindle Unlimited (par exemple) te rapportaient une part du "fonds KDP" alloué chaque mois par Amazon, selon le nombre d'exemplaires empruntés.

Un exemple d'avant

Les nombres que je donne ici sont fantaisistes, il s'agit juste de te donner un ordre d'idée.

Egalement, je schématise: il y a d'autres subtilités, mais on les ignore ici.

Amazon alloue 4 000 000€ au fonds KDP sur le mois de juin.

Au total, sur ce mois de juin, 3 000 000 d'ebooks sont empruntés. Lus ou pas, on s'en fout. Ils ont été empruntés.

Et ton livre à toi, il a été emprunté 20 fois.

Qu'est-ce que tu gagnes? Facile: (20/3000000)*4000000= 26,67€.

Autrement dit, chaque exemplaire emprunté t'a rapporté 1,33€.

Ce montant a beau être fantaisiste, il colle quand même à peu près à la réalité.

Aujourd'hui, au nombre de pages lues

Depuis le 1er juillet 2015, Amazon ne compte plus les exemplaires empruntés, mais le nombre de pages lues des ebooks empruntés.

L'exemple d'aujourd'hui

Amazon alloue toujours 4000000€ d'euros au fonds KDP.

Sur le mois de juillet, 3 000 000 000 de pages d'ebooks empruntés ont été lues.

En ce qui te concerne, 300 pages ont été lues.

Et tu vas toucher... 0,40€.

Oui, Albert, tu vas recevoir 40 CENTIMES pour tous les emprunts effectués. Parce qu'Amazon a comptabilisé le nombre de pages lues et pas le nombre d'exemplaires.

Je comprends Amazon...

Oh bien sûr, ce programme de rémunération coûtait cher à Amazon: avec l'avénement de Kindle Unlimited, le nombre d'exemplaires empruntés a explosé il y a quelques mois.

Recettes faibles

Et pourtant, l'abonnement à ce programme reste modeste: 10 euros par mois. Et tu peux lire pratiquement tous les bouquins que tu veux.

Autant te dire que je suis membre depuis le 1er jour.

Réduction des dépenses

Mais évidemment, si tout le monde fait comme moi et emprunte des tas de bouquins pour 10 balles de recettes, Amazon ne peut pas se permettre de redistribuer 3 fois ce montant aux auteurs...

En général, si tu veux avoir un business qui marche, tu dois gagner plus que ce que tu dépenses.

Donc, ce modèle de rémunération des auteurs "à l'exemplaire emprunté" n'était plus viable.

Oui, je comprends Amazon d'avoir voulu changer... mais la copie est à revoir.

... mais les auteurs sont lésés

D'abord, comment Amazon sait-il combien de pages ont été lues?

Pour avoir l'info, il faut qu'elle soit envoyée à Amazon (déjà, merci la vie privée, mais bon. Avec un tel programme, on s'en doutait), c'est-à-dire que le Kindle doit être connecté à Internet au moins une fois par mois.

Et ce n'est pas toujours le cas: pourquoi je laisserais mon Kindle connecté pendant que je lis alors que ça bouffe la batterie?

Et si je suis en vacances dans un endroit sans réseau (comme cet été), comment ça marche?

Quand tu prends un bouquin, est-ce que tu le lis tout de suite? Pas obligé...

Enfin, si un roman est lu du début à la fin, un traité de programmation ou un recueil de poèmes ou encore une anthologie n'est pas obligatoirement lu en totalité.

Tout ça pour te dire que le mode de calcul me semble peu adapté.

Il favorise les romans et récits face aux livres pratiques... Les bouquins longs et non les livres courts.

Les conséquences pour Amazon

Je viens de voir combien je vais toucher sur les ebooks empruntés au mois de juillet.

En résumé, c'est près de 6 fois moins que lors d'un calcul "à l'exemplaire".

Bon, ça va certainement augmenter un peu les mois à venir: quand chaque lecteur aura connecté son Kindle au web et envoyé toutes ses informations à Amazon...

Mais toujours est-il que c'est bien moins intéressant... financièrement parlant.

Les conséquences pour les auteurs sont évidentes. Les raisons d'Amazon auxxi (bien que je n'apprécie pas trop leur discours qui affirme que ce mode de calcul était demandé depuis longtemps par de nombreux auteurs... Bien sûr, j'y crois vachement!).

Je suppose que certains auteurs vont laisser leurs ebooks disponibles dans le programme KDP Select... mais que d'autres vont les enlever, pour se garder la possibilité de les vendre par ailleurs...

Si trop d'auteurs choisissent cette option, alors l'offre Kindle Unlimited perdra de son attrait: pourquoi avoir la possibilité de lire à volonté si les bouquins qui t'intéressent ne sont plus disponibles à l'emprunt?

Je pense que l'inertie humaine joue en faveur d'Amazon. Et surtout, il ne faut pas oublier que pour 1 auteur qui marche, il y en a 1000 qui ne font aucune vente.

Peut-être est-ce l'opportunité pour ceux-ci de sortir du lot?

Quant à moi, je n'ai pas encore pris de décision. J'ai besoin de faire des tests avant.

Des essais à faire avant de choisir

Avant de savoir si je laisse mes ebooks disponibles au programme de prêt ou pas, j'ai plusieurs choses à tester.

D'abord, vérifier le revenu généré sur plusieurs mois. Il est possible que je me trompe et qu'au final la perte financière soit minime voire même qu'on y gagne (j'y crois pas plus qu'au discours Amazon...)

Ensuite, vérifier si les "emprunteurs" représentent une grosse manne de visiteurs sur ce blog et d'abonnés à la newsletter.

Si la perte financière est importante et si je ne perds pas plus de 5% de visiteurs/abonnés ET si je compense en vendant sur d'autres sites, alors j'arrêterai les pr^ts Amazon...

Je pense que ça vaut quand même le coup, dans mon cas.

Parce que l'essentiel de mon trafic vient d'Amazon...

Enfin, comme dirait O. Ptimiste: "on verra bien..."

2 commentaires

#1 mardi 24 mai 2016 @ 02:55 Laurent Cipicchia a dit :

Avec moi aucune chance que ça fonctionne, je n'ai jamais configuré le wifi sur mon paperwhite car je déteste que tout se retrouve sur le cloud, qu'on sache ce que je lis, etc.. je tiens à ma vie privée.

Du coup je télécharge les livres que j'emprunte et je les envoi au kindle en le connectant par câble usb.

Bref aucun auteur ne sera rémunéré de ma part si ce sont les pages lues qui comptent..

#2 samedi 28 mai 2016 @ 11:46 vincent a dit :

waooh, tes mesures sont drastiques...
Perso, je télécharge directement sur mon kindle et je coupe le wifi après.
Du coup, comme pour toi, l'information que j'ai acheté/emprunté un livre existe bien dans le cloud...

La différence, c'est qu'à chaque fois que j'achète un nouveau bouquin, ma progression de lecture se met à jour.
Ta méthode est effectivement plus sure.

Écrire un commentaire

Quelle est la cinquième lettre du mot cgmehe ? :