Vincent Kaheri

Le troupeau a toujours tort

Comment j'ai perdu 15000 euros avec l'affiliation

Rédigé par vincent Aucun commentaire

C'était au début du siècle.

Je me suis mis à l'affiliation... et j'ai perdu près de 15000 euros.

Je ne vais pas te faire une genèse de mes débuts. Parce que j'ai fait beaucoup d'erreurs. Et si on apprend de ses erreurs, on n'apprend jamais de celles des autres.

Néanmoins, certaines périodes de l'aventure sont intéressantes.

L'affiliation: l'eldorado de celui qui n'y connaît rien

En 2002, j'ai découvert l'affiliation.

Des milliers de gens montraient leurs dollars sur le web et donnaient des techniques pour devenir millionnaire. Je débutais, j'étais naïf, j'y ai cru...

Et me voilà en train de m'inscrire à tous les programmes que je trouve.

Le processus était simple (et impossible aujourd'hui):

Créer des annonces Adwords avec un lien d'affiliation envoyant directement vers le site du marchand.

Sauf que moi, bon con, j'ai fait comme les Américains: quand un produit était recherché dans Google, je faisais afficher un produit concurrent.

Pour être clair, voici un exemple: si quelqu'un cherchait Coca Cola dans Google, mon annonce pour Pepsi Cola apparaissait dans sa page de résultats.

Résultats faibles... mais une surprise m'attendait

J'aimerais pouvoir te dire que ça a marché et que j'ai gagné des milliers d'euros en quelques jours.

Sauf que mes coûts au clic étaient trop élevés, les programmes d'affiliation étaient peu rémunérateurs, mes annonces n'étaient pas optimisées... Alors j'ai perdu près de 500€ en 2 semaines.

Mais il m'est arrivé bien pire que ça: une des entreprises dont je ciblais la marque pour proposer un produit concurrent dans mon annonce a déposé plainte.

J'étais terrifié.

L'erreur qui ne pardonne pas

J'ai pris le premier avocat venu.

Je te passe les détails, mais 1 an plus tard, j'étais condamné à verser plus de 12000 euros au plaignant et 3000 euros d'honoraires à mon avocat.

Je l'ai eu mauvaise: libre concurrence, mes fesses! J'ai pesté contre cette justice de naze, contre le système français et tout le reste.

Alors que le fautif, c'étais moi.

J'ai pris le premier avocat venu. Voilà ma plus grosse erreur. Un mec qui disait "gou-gleu" et qui sait à peine ce qu'est une publicité sur internet, c'est pas un gars qu'on peut croire.

J'aurais dû prendre un avocat qui connaissait le droit commercial, les nouvelles technologies...

Aujourd'hui, la libre concurrence est possible

La preuve: en 2012, un procès retentissant fait désormais jurisprudence. Afficher une pub adwords pour un produit A sur la page des résultats d'une recherche d'un produit B, c'est autorisé, désormais.

En d'autres termes, si j'avais été moins con, si j'avais eu plus de sang-froid et si j'avais été plus combatif, j'aurais viré mon avocat et j'aurais fait appel. Et j'aurais gagné.

C'est moi qui aurais fait modifier la loi. Enfin, mon affaire.

Une leçon à 15000 euros

J'ai appris beaucoup, dans cette affaire.

ça m'a servi dans ma vie d'entrepreneur, et dans mon job de salarié.

  • D'abord, ce n'est pas parce que quelqu'un te dit blanc que ça ne peut pas être bleu. Ou vert.
  • Ensuite, trouver des excuses pour expliquer un échec, c'est une attitude de loser. La différence entre le succès et l'échec, c'est la volonté. Le mental. L'état d'esprit.
  • Enfin, chaque combat est peut-être un moyen de faire une différence qui profitera à tous.

Depuis, je peux te garantir que je m'efforce d'agir selon ces principes.

Écrire un commentaire

Quelle est la troisième lettre du mot tfmvrc ?

Fil RSS des commentaires de cet article